Shambala : il est un temps pour la découverte...

Dominique JONGBLOED
Shambala tome IV : il est un temps pour la découverte...
Terres d'Aventure Éditions, 2 janvier 2014.


Ouvrir les pages de ce premier tome revient à acheter un billet de train pour l’Orient Express et partir en voyage dans l’Inde des colonies britanniques. L’auteur nous emmène au début du XIXème siècle avec l’histoire du major Andrew Weasley, jeune anglais quittant son pays pour aller au devant de son destin incroyable. Nous le suivons depuis son départ de l’Angleterre suite à son enrôlement dans l’Armée Britannique des Indes. Il arrive alors en Inde Occidental, à Mumbay, alors qu’en Europe la première guerre mondiale éclate. Notre héros intègrera le régiment des Lanciers pour vite évoluer vers les services de renseignement. L’histoire de sa carrière militaire nous est comptée au fil des chapitres, mêlant intrigues politiques et carriéristes au sein du corps de l’armée britannique, avec des intrigues diplomatiques et géopolitiques entre le pouvoir indien et l’occupant anglais. Nous voyagerons ainsi de Delhi à Rampur, dans les repères montagneux de brigands indépendantistes et autres sectes secrètes, jusqu’aux contreforts des montagnes himalayennes avec ses temples tibétains. Ainsi, il commencera à nous être conté les mythes et légendes de Shambala, cité des sages et des anciens rois pour les tibétains.

En effet, au Tibet et dans bon nombre de pays d’Asie (jusqu’en Russie sous le nom de Belovodye), l’on fait état d’un royaume légendaire qui fut source de savoir et de culture pour les sociétés y faisant référence. Selon la légende, c’était un lieu de paix et de prospérité, gouverné par des souverains sages et compatissants, regorgeant de trésors, d’or et de diamants. Cette société modèle fut recherchée par bien des personnes, notamment  Alexandre Le Grand ou encore Adolf Hitler. Localisé tantôt dans le désert de Gobi, tantôt dans les cimes himalayennes, certains disent avoir rencontré des maitres de sagesse y séjournant, d’autres disent l’avoir trouvé et en être revenu. Andrew Weasley est de ceux là, comme en témoigne ses carnets de route, actuellement en la possession de l’auteur de ces romans (ce premier tome est en fait le tome 4 d’une double trilogie, un peu comme Star Wars…). 

En 2005, après avoir été contacté dans sa boite mail par un informateur - encore inconnu-e jusqu'à aujourd’hui – Dominique Jongbloed se procure lors d’une vente aux enchères 600 pages de carnets d'un aventurier, en bon état. Le nom inscrit à l'intérieur indique que les pages ont été rédigées par le Major Andrew Weasley (1888-1930), officier de l'armée britannique des Indes. Les tentatives de D. Jongbloed pour retrouver cet-te informateur depuis l'adresse email utilisée le conduire à Providence, US, au milieu d'un terrain vague sur lequel se tenait jadis un hôpital psychiatrique. C'est dans cet hôpital que Weasley termina sa vie interné, ne quittant son carnet que pour le confier à Howard Phillips Lovecraft... Le H.P. Lovecraft oui, qui conserva les carnets et s'en inspira probablement pour plusieurs nouvelles. On peut par exemple penser au récit « Les montagnes hallucinées » et à sa gigantesque cité perdue dans les montagnes de l’Antarctique. Lovecraft nous décrit des labyrinthes et des vestiges, retraçant l’histoire d’une civilisation d’Anciens provenant des étoiles et qui serait à l’origine la vie humaine sur Terre… Ou à la nouvelle « Dans l’abime du temps », avec l’histoire de cet homme pris d’abord d’amnésie puis de visions, de souvenirs l’amenant dans une cité à l’architecture cyclopéenne, immense et de construction inconnue, avec des hiéroglyphes aux murs, contenant toute les annales et connaissances terrestres et du cosmos, car appartenant à une civilisation ancienne. Il n'y a aucune allusion chez Weasley en revanche à des Shoggoths ou à d'autres créatures tentaculaires comme l'on retrouve chez Lovecraft. On ne se sait pas ce que sont devenu les carnets après la mort de l'écrivain, si ce n'est que cette mystérieuse mise aux enchères il y a bientôt 10 ans. Alors Shambala, mythe ou réalité ? Il suffirai pour en avoir le cœur net de monter une expédition et de suivre les pas de Weasley ! 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire